top of page

L’Illusion du Moment Parfait




Aujourd’hui je vais vous partager une prise de conscience à l’occasion d’une consultation en nutrition. Il y a de fortes chances que vous vous reconnaissiez dans cette histoire- et cette situation !

 

Une cliente (que nous appellerons Laetitia) me disait qu’au début de son accompagnement, tout allait parfaitement bien et que du coup, c’était facile pour elle de mettre en place ainsi que de de continuer à pratiquer les nouvelles habitudes dont nous avions convenu ensemble pour la mener vers ses objectifs.

Sauf qu’entre temps, la vie est passée par là : des vacances un peu trop arrosées avec des amis, des douleurs lombaires et surtout, un gros coup de stress au travail, sans amélioration immédiate en perspective.


C’est alors que Laetitia me confie : « J’ai besoin que tout aille bien dans ma vie pour conserver ma routine alimentaire ».


Est-ce que ça vous semble familier ?


Avez-vous besoin du moment idéal, pour ne pas dire parfait, où toutes les étoiles sont alignées pour conserver une certaine ligne de conduite et ne pas tout envoyer valser ?

Je vais commencer avec la moins bonne nouvelle (la meilleure est à venir, promis !) : le moment parfait ou idéal n’existe pas, ou ne dure pas.


Vous dire que vous avez besoin de « perfection » pour progresser, c’est vous programmer à échouer. Certes, je ne vous recommande pas forcément de modifier vos comportements alimentaires en profondeur aux pires moments de votre vie, ceux où tout bascule à la fois (séparation, deuil, licenciement, dépression). Dans ces moments-là, nous avons un autre ordre de priorités.

 

Cela dit, vous n’êtes pas condamné(e) à l’impuissance si vous rencontrez quelques obstacles (ce qui fait partie de la vie et nous permet de grandir, n’est-ce pas ?). Les épreuves qui se présentent à vous ne doivent pas devenir des excuses pour baisser les bras.


Plus facile à dire qu’à faire ?


Oui, bien qu’avec l’habitude, les épreuves se transforment en opportunités.

Vous êtes complètement sorti(e) des rails lors d’une soirée ou suite à des vacances ? Considérez cela comme un apprentissage. Quelles leçons pouvez-vous tirer de cette expérience ? Qu’est-ce qui vous a empêché de faire mieux ? Est-ce que vous vous êtes trop privé(e) avant cet anniversaire ou ce séjour à l’étranger, ce qui vous a amené(e) à vous ruer sur la nourriture ? Avez-vous cette mentalité du « tout ou rien » ? Définissez quelles sont les actions minimales auxquelles vous voulez vous tenir dans le pire des scénarios. Ce plan de secours ne vise pas la perfection, mais vous aidera à maintenir un minimum le cap vers la destination voulue. En l’appliquant, vous vous rendrez compte que quelques jours plus « souples » ne se transformeront pas en catastrophe (pour reprendre les termes de mes clientes, « en kilos supplémentaires sur la balance ».

 

Pour en revenir à Laetitia, je l’ai aidée à se rendre compte que si elle n’avait qu’un pouvoir limité sur son environnement et qu’il ne serait que rarement (ou jamais !) parfait, elle pouvait se quand même se mettre en position de réussite.

Voici donc la bonne nouvelle que je vous ai promise : votre vie n’est pas constamment idyllique, et la seule chose que vous pouvez prévoir, c’est les imprévus !

MAIS : vous avez le pouvoir sur comment vous y répondez. J’utilise le mot « répondre », et non réagir. Une réaction, c’est sur le vif, à l’instinct. Une réponse est plus étudiée, plus réfléchie, et vous sera bien plus bénéfique sur le long terme.

 

En agissant sur les éléments que vous pouvez véritablement contrôler, vous rependrez le pouvoir. Voilà qui est une perspective bien plus réjouissante que de subir les aléas de la vie, qui vous permettra de suivre la ligne directrice que vous vous êtes fixée, avec un certain degré de rigueur et surtout, sans abandonner !


Vous n’êtes pas très fier(e) de vous suite à votre dernier repas ? C’est fait, passez à la suite et focalisez-vous sur la prochaine action positive à votre portée : boire un grand verre d’eau, préparer votre lunch box pour le bureau ou choisir une belle pomme pour le goûter.

 

Sur cette note positive, je vous souhaite un bon congé ainsi que de très belles fêtes de Pâques. Créez de magnifiques souvenirs avec vos proches et savourez pleinement les œufs, lapins et autres gourmandises que vous choisirez de déguster !

 

À votre bien-être et votre santé,

Isabelle

127 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page